jeudi 3 octobre 2013

Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur - Harper Lee

Résumé: Dans une petite ville d'Alabama, au moment de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses
Ce bref résumé peut expliquer pourquoi ce livre, publié en 1960 - au coeur de la lutte pour les droits civiques -, connut un tel succès et reçut le prix Pulitzer en 1961. Il ne suffit pas en revanche à comprendre pourquoi ce roman est devenu un livre-culte aux Etats-Unis et dans bien d'autres pays, pourquoi, lors d'une enquête réalisée aux Etats-Unis en 1991, sur les livres qui ont changé la vie de leurs lecteurs, il arrivait en seconde position, juste après la Bible.
deux enfants, Jem et Scout. Homme intègre et rigoureux, cet avocat est commis d'office pour défendre un Noir accusé d'avoir violé une Blanche. Celui-ci risque la peine de mort.

Mon avis: Dans ce roman publié en 1960 nous faisons la connaissance d'Atticus, avocat et père de deux jeunes enfants, Scout et Jem, qu'il élève seul depuis la mort de leur mère. Le roman se situe dans les années 30 en pleine Dépression et nous suivons la vie de cette petite famille qui habite Maycomb dans l'Alabama.
Le roman est divisé en deux grandes partie et nous ai raconté du point de vue de Scout jeune enfant intrépide et vraie garçon manqué.
La première partie nous permet de partager les jeux d'enfants de Scout, qui est âgé alors de six ans, jeux qu'elle partage avec son frère et leur ami Dill. Les enfants vivent dans l’insouciance mais ressentent peu à peu le racisme sous-jacent qui règne dans cette ville du sud des Etats-Unis. Mais bien vite, lors de la deuxième partie les enfants doivent faire face à la méchanceté des gens quand leur père est commis d'office pour défendre Tom  Robinson, un homme noir, accusé d'avoir violée la fille Ewell. Toute la deuxième partie se concentre donc sur le procès durant lequel Atticus va tout faire pour démontrer que Tom est innocent. Et j'ai trouvé cette partie très intéressante car au travers des mots de Scout nous remarquons que malgré son jeune âge elle a tout compris.

J'ai vraiment beaucoup aimé ce roman que j'ai trouvé très touchant de par le terme qu'il aborde, terme qui m'intéresse beaucoup. Le fait qu'il soit raconté par une jeune enfant donne un ton tout particulier au roman, même si j'ai eu la sensation que c'était la Scout adulte qui racontait ce qu'elle avait vécu durant ces 3 années d'enfance. Les personnages sont tous très touchant que ce soit le père qui inculque les bonnes choses à ses enfants et qui leur montre qu'il ne faut jamais juger une personne à cause de sa couleur de peau car il n'en reste pas moins un homme ou encore Jem, frère très protecteur envers sa petite soeur. Même la tante Alexandra qui m'énervait au début a fini par me toucher elle aussi.

J'avais eu vent de ce roman en lisant The Help - La couleur des sentiments - qui a à peu de choses près le même thème que dans Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur et je l'avais de suite acheté très pressée de le lire. Je regrette vraiment d'avoir attendu tant de temps pour le lire car croyez moi c'est le genre de livre auquel on ne peut pas passer à côté, je pense que tout le monde devrait au moins le lire une fois dans sa vie. Et peut importe l'âge auquel on le lit selon moi, c'est un livre universel car il traite d'un thème important, surtout quand on sait que cette "peur" des hommes de couleur existe encore dans certains coins des USA...

Bref, il faut lire ce livre!

1 commentaire:

  1. Il est dans ma wish-listn c'est un sujet qui me touche beaucoup.

    RépondreSupprimer